Nébuleuse

Le site municipal de Saint-Apollinaire-de-Rias comprend, comme "domaine" le site de l'Association "Les Rias", laquelle gère la Bibliothèque Municipale et son "espace Public Numérique" (Point Accès Public Internet) -deux autres domaines - et assume, sous responsabilité municipale, la gestion globale du site (délégation par convention).

Divers sites/compagnons de route l'accompagnent : le Sivu des Inforoutes de l'Ardèche, nous hébergeant et portant, les blogs créés, les sites services utilisés, le wiki, et, encore à apprivoiser, le mégasite de Villes-Internet...

Tout cela constitue une nébuleuse difficile à cerner, mais dont la modélisation est d'autant plus indispensable que site d'une toute petite commune, nous n'avons pas la base solide d'assises structurées en services ni le cadre sécurisant d'objectifs quantifiés.

Entre étroitesse des bases et vertigineuse liberté intersidérale... Ou un blog entre béquille et fusée.

Et pour éclairage ou repères, le Galilée du "Et pourtant, elle tourne", Giordano Bruno et la preuve par Mendéléiev...

Pour la bonne compréhension de ce blog dont les messages s'enchainent à partir d'un tableau initial, nous conseillons de le lire en suivant l'ordre chronologique des messages à partir du sommaire.


dimanche 16 novembre 2014

Un nouvel envoi de Frédéric Kaplan

qui demandera un long temps de lecture avec ses multiples liens et la masse de documents à découvrir et parfois, à traduire...
Cette notion de "fusion" qui questionne la réflexion sur le co-working...
Ce cheminement des robots de l'univers quotidien à une autre conception du livre mise en espace ou espaces (1) - du texte.
Trop intéressant et en rapport avec nos préoccupations pour ne pas prendre le temps d'une lecture approfondie de ce texte, dense et composite...
A partir de notre expérience théâtrale de la kinect, et pas seulement, se comprennent par contre les notions de "réalité virtuelle", "de contrôle gestuel de l'ordinateur, d'"immersif", d'ordinateur capable de suivre une personne dans l'espace, de l'entourer d'un halo d'interactivité...
Des explications à reprendre peut-être pour adultes ne connaissant pas la kinect avec celle-ci, et à enrichir par passages de vidéos...
O.Escriu

----------------
1. "espaces"comme ceux de ces tablettes amérindiennes alliant alphabétique, logographique, iconographique et semble-t-il sonore - avec le passage d'un souffle d'air sur leur relief (à vérifier), sans parler de ces indices en réel augmenté pouvant vous renvoyer - explicitement ou non - aux documentaires, à l'histoire des arts, aux sciences et techniques, à l'imaginaire, à d'autres questionnements tels ceux de Chris Marker ou d'autres...

Comme hier, à Montpellier, une des oeuvres d'Abdelkader Benchamma, exposées au carré Saint-Anne, renvoyait ceux des Rias qui s'y étaient déplacés à certaines oeuvres  d'Anselm Kiefer vues en 2007 au Grand Palais, après un long travail sur Celan & Bachmman qui, posant le rapport à la langue dans ses liens avec l'histoire, intéresse évidemment la traduction...

On pourrait évoquer aussi l'actuelle exposition de Didier Tallagrand à la galerie Aperto de Montpellier, le but d'un voyage accueilli par Pablo Garcia. Où l'image, composite, suggère ou suscite le ou les récit(s), convoque les références de chacun, notamment du Van Gogh des "mangeurs de pommes de terre" à  Permeke, et à cet expressionnisme allemand antérieur, qu'on a ultérieurement qualifié de "prémonitoire" -  le tout contrôlé, maîtrisé, à l'opposé de tout romantisme.
Rapprocher la disparition (ou l'"émergence" post-catastrophe?) d'une grande maison japonaise traditionnelle en noir monochrome de Xynthia en Ré, et de ses vagues aux allures de tsunami, vous n'y pensez pas ? Bien sûr que non... D'un avenir planétaire au moins aussi sombre que le fut celui du 20ème siècle ? Qui oserait ! Il ne s'agit d'une représentation, le "processus de re-création imagée" est là pour que vous inventiez votre ou vos propres interprétation(s), entre projecteur décalé et cinéma-nic à trous, un espace balisé, des interstices ouverts à toutes contructions&projections/interrogations... Comme étrange plan de recherche multifactorielle artistique où nombre de "facteurs" seraient encore à dégager en fonction des contraintes perçues ou inventées par chacun? 

Et ce, pourtant, quand se conjuguent destruction(s) de la raison, des peuples  et de la planète...

L'art n'est-il moyen de connaissance par les rapports qu'il établit avant que ceux-ci ne soient mis en mots et ne deviennent objets d'étude scientifique? Connaissance trouble comme photo tendance floue, de ces vestiges industriels en campagne verdissante de l'île aux faisans, ou déjà jaunissante d'ici, avant que ne se clarifient projections scientifiques fiables ou que ne s'affirme l'horreur d'un réel pire que celui du XXéme siècle? Comme si en fond noir volcanique de rivières se tapissaient d'immondes bêtes nourries de défuntes utopies?

Cauchemar personnel de nuit d'orages, sans doute, qui, bien sûr, n'a rien à voir avec le travail de Didier Tallagrand et ne résiste pas à l'évocation des jeunes concevant les innovations numériques et  en contrôlant les usages...

samedi 15 novembre 2014

Vigilance numérique ou littératie citoyenne...

La réception d'un message de Frédéric Kaplan qui pose un problème crucial pour la richesse et donc la diversité humaine.
La traduction automatique apportée par le Net ? Formidable c'est sûr. Outil de démocratisation, à première vue, oui.

OUI MAIS...

Interroger la technique à partir d'anomalies de traduction que chaque personne au moins bilingue peut constater...
Les robots traducteurs les plus usités étant conçus à partir de pays anglophones, leur technique de découpage et analyse, s'effectue à partir d'une segmentation qui est celle de l'anglais et va donc formater la traduction, par exemple du français en italien, pour reprendre l'exemple de Frédéric Kaplan 
Donc des erreurs, la perte de la richesse qu'apporte la diversité linguistique (1)
L'hégémonie d'une langue ? Comme utopie d'esperanto nouveau ?
Si elle ne s'ajoute, mais remplace des langues auxquelles le formatage subi enlève profondeur et saveur, complexité, le risque civilisationnel parait majeur, préjudiciable au lien social, à l'intelligence individuelle, à la santé mentale de générations...(2)

ALORS ?

Ne pourrait-on imaginer une multiplicité de robots qui puissent prendre en compte les proximités linguistiques et leurs nuances et pointer les ruptures (3)
Tout dépend certes des objectifs, finalités, et, bien sûr, des grands enjeux sous-jacents...
Brain-storming linguistes de multiples pays ou régions/techniciens concepteurs de robots et de leur programmation ?
Et rappeler aussi combien la diversité culturelle est enrichissante pour tous...
Où les notions de " réseautage" et "finage" - réseautage et finage irrigués bien sûr, d'ouverture, d'écoute, de multiréférentialité et de travail collaboratif en ligne, prennent du sens...

CE QUI SUPPOSE 

Vigilance citoyenne, réflexion en sciences & philosophie de l'éducation, écoute et formation des enseignants...

Peut-être aussi deviendrait-il particulièrement urgent de faire une place accrue ou une place tout court au problème de la traduction, en l'abordant par l'angle  le plus complexe, celui de la traduction du poème, qui, par les connotations, renvoie à des problèmes d'identité, de contextuel, d'imaginaire collectif, et aussi de culture transversale à tous ces secteurs et à diverses langues (4)

UN NECESSAIRE DEBAT

aux enjeux linguistiques, politiques et surtout civilisationnels et humains... (5) Une indispensable vigilance citoyenne avec une dimension artistique à laquelle le nouveau thème de la Biennale de Lyon 2015 (Le mot "Moderne", choisi par Thierry Raspail  ou "La vie moderne" du commissaire Ralph Rugoff)  ouvre les portes :

"Pour finir, la seule dimension historique cruciale du « moderne » qui perdure actuellement est certainement, d’après moi, sa capacité à mettre en doute – non pas de s’embourber dans une mise en cause personnelle ou de recourir par défaut à un scepticisme universel systématique, mais bien de contester sans cesse le nouveau « normal », c’est-à-dire de reconsidérer et d’étudier les relations que nous entretenons les uns avec les autres, avec nos images, avec le monde qui nous entoure et les avancées technologiques, notamment. »(6)
Ralph Rugoff, septembre 2014



-------
1. cf les traductions mensuelles du groupe "patois" et le longues discussions, se référant au vécu, interrogeant le mémoriel et fouillant le sens indéniable de nombre de ces variations locales que n'expliquent pas seulement des questions de transport mais qui paraissent liées à un vécu spécifique, terreau fécond d'une démocratie de proximité...
2. Quand on sait combien les ruptures dans les lignées familiales sont pathogènes pour les multiples générations qui suivent...
3. qui ne se souvient du concept de "faux-ami", utilisé ou fabriqué par maintes générations de professeurs de langue... Un 1er pas pour approche pédagogique des traductions automatisées à partir d'un seul modèle linguistique...
4.cf par exemple, les poètes irlandais...
5.cf l'importance de l'approche artistique où l'oralisation de la langue d'origine est facteur de compréhension d'un texte non traduit littéralement (cf la venue de Brozzoni et son approche de Mahmoud Darwich - le grand poète palestinien, il y a quelques mois, à la salle Louis Nodon de Vernoux)
6. Passage en rouge et italique souligné par nous... Voir le texte intégral... Et suivre les publications de la Biennale. 

mercredi 29 octobre 2014

Cascades d'initiatives suscitées par nouveau questionnaire...



La modification du questionnaire pour le Label qui se décline en 3 secteurs - villes, villages et territoires - nous a conduits - après bien des hésitations- à retenir "Village" afin d'être mieux à même d'appréhender la ruralité, d'en défendre l'image et ses évolutions, et des institutions qui paraissent indispensables à une démocratie de proximité, associant descendant et ascendant.  Un choix engagé et engageant pour la défense et la promotion d'une ruralité du XXIème confrontée à des problèmes et des enjeux majeurs liés aux évolutions sociétales, technologiques mais aussi climatiques, démographiques, culturelles... Une ruralité de moyenne montagne qui n'est pas une ruralité de campagne côtière de basse altitude... Une ruralité forte aussi de multiples réseautages...


Bref, un choix qui techniquement, d'autant qu'on aime réfléchir à partir des données recueillies avant d'ouvrir le questionnaire, nous a fait découvrir un peu tard qu'il fallait répondre aux questions par des initiatives, et que celles qu'on avait rédigées n'entraient pas forcément dans ce cadre. D'où la néceessité de faire rapidement des initiatives-réponses en y intégrant ou articulant par lien(s) les initiatives déjà faites.

Un travail de synthèse instructif mais qui débouche sur une abondance inhabituelle  d'initiatives, parfois rédigées à la hâte...

Nous nous en excusons auprès des lecteurs. et nous essayerons, en période de travail moins dense, d'élaborer une cartographie de ces initiatives dont nous ferions ce jour l'hypothèse qu'elle mettrait en évidence divers réseautages - notamment culturels, artistiques, démocratiques, associatifs,  techniques... -  constitutifs de l'identité et des forces vives de ce territoire... identité faite d'identités multiples... Finage de finages irréductibles aux limites géographiques, institutionnelles, politiques... de la commune... du plateau... Où toute proposition d'organisation qui ne tienne compte de la complexité, du composite, de la multi-référentialité ne semble pouvoir être viable... De l'inédit, du totalement inédit à inventer...

Bref, il faudra réfléchir, discuter, essayer, analyser, modifier... 

Quel monde pour nos jeunes ?

Quelles valeurs ?

On écrit beaucoup par ici ; n'hésitez à écrire ou dire et transmettre...



Voici l'accès direct à nombre des initiatives envoyées...


Nous rajouterons celles qui manquent...

Il y a aussi des images et vidéos à remplacer ; en quelques années ce monde rural d'ici a beaucoup changé...

Accéder  à l'espace communal sur le site de Villes Internet 

Ne pas hésiter aussi à aller  voir d'autres villages, villes ou territoires...
A lire les publications de la calaméothèque... à suivre ou lire les blogs
Et bien sûr,

à venir dans nos tiers lieux...


Donc ces initiatives  relativement récentes :


la fin d'une expérience instructive

- pour que l'arbre ne cache pas la forêt

- Education, scolaire

- Education & culture

- Vie quotidienne

- Accès à Internet

-Retour du 14/10 sur initiative du 03/08/13

- Finage ?

- Mémoires de clandestinités

- Une source importante de flux patrimoniaux

- Quand la BDP offre un nouveau service

- Déjanté ou patrimonialisation sur le vif ?

- Marge d'intervention

- Le numérique, pour  quoi faire ?

- Internet des Villes, Internet des Champs

- 10ème anniversaire de l'Internet à St-Apo

- Sortie d'une impasse

- A toute époque, l'art contemporain aux origines

- Numérique & élections

- Perdre du temps pour en gagner

- Et vogue un numérique simple aux multiples pilotes

- Rôtie de châtaignes ? Oui...Mais....Et en plus...

- Par delà l'évaluation

- Camisardes, maquisardes? Clandestinités citoyennes !

- m.o.b.i.l.i.t.é.s.

- Mutation culturelle en milieu rural

- La grande question de la transmission

- Evolution des objectifs

- Quand se perpétuent les pratiques innovantes...  (mise à jour octobre. Original "Quand jaillissent...)

- Quand d'étranges réticularités transfigurent le rural

- Ruralités créatrices & mobilités pérennes

- Consultation & implication de la population

- Formation, Démocratie, Contractualisation... F...D...C...F...

- Le besoin de l'avis des enseignants

- La fin d'un nécessaire temps de recul

- Sédimentation flexible des identités du Plateau

- Des labels pour comprendre, se situer & projeter

- Un peu eux, un peu nous...

- Vie associative & Internet

- Salle connectée

... suite sur site de Villes Internet...





mardi 21 octobre 2014

Internet des villes ? Internet des champs ?

Une nouvelle initiative sur le site de Villes-Internet, sur laquelle nous reviendrons...
Une intiative qui apparait aussi dans l'Observatoire onglets Internet

mercredi 15 octobre 2014

Accès à Internet

Une nouvelle initiative en gestation. Tout simplement un retour sur le site qui montre que depuis la création de celui-ci, le cap n'a pas varié, mais qui, par contre, semble révéler que les rapports entre patrimonialisation et création n'étaient sans doute pas orientés comme on le pensait.
De tout simples usages liés à la vie quotidienne, depuis 10 ans. Un anniversaire à souhaiter auquel on n'avait pas pensé !

Bien sûr il y a eu les B2i, mais ils se sont si bien intégrés dans cette démarche générale... Littératie tout simplement, cela va de soi...


samedi 19 juillet 2014

Exposition EPN dans la continuité du concours photos Villes-Internet

Des panneaux qui répondent à un plan précis - du travail pour le concours, médiatisé par les résidences d'artistes  à un  retour au  travail de l'image, une créativité croissant et tout azimuth, d'un approfondissement de l'image au design et puis d'une photo de paysage proche de la station d'épuration qui parle à tous,  à un pannel plus anecdotique sur acteurs et pratiques... du professionnel à la patrimonialisation en passant par le bénévolat...










                                Une nouvelle initiative sur le site de Ville-Internet







mardi 15 juillet 2014

Une exposition photos qui par delà la restitution est élaboration

Une exposition sur laquelle nous reviendrons dans cet article d'autant que l'unanimité du public quant à la sélection de trois photos est assez surprenante...








dimanche 6 juillet 2014

Exposition pédagogique en EPN

Ou découvrir comment le concours Villes Photos Villes-Internet a

- motivé un travail de prise de photos à objectif d'abord documentaire - panneaux, lieux, personnes... Un travail auquel ont participé des jeunes et de très anciens jeunes, assez peu de personnes d'âges intermédiaires... Beaucoup plus femmes que d'hommes... (simples constats non statistiquement significatifs)

- motivé un travail de recherche dans nos centaines de photos, sur cartes d'appareils photos, disques durs d'ordinateurs...

- amené à définir des critères - d'abord de simples classes en fonction du thème : panneaux, lieux, acteurs, innovations...

- amené à  classer  ces critères en fonction de dominantes : lieux ou acteurs en ces lieux ? Pas le même sens si, dans la même salle hyperconnectée,  les acteurs participent à un simple repas ou assistent à une explication pour découverte de l'imprimante 3D

mercredi 4 juin 2014

Culture ou divertissement ? Quand se posent des problèmes de fond...

Des données intéressantes à cet égard émanant de l'Observatoire des politiques culturelles qui s'interroge sur ces questions de fond et sur l'importance de l'éducation artistique dans la formation des jeunes de la maternelle à l'Université...

Questions d'aujourd'hui et demain qu'il n'est pas toujours facile de faire comprendre à une population vieillissante et/ou qui n'a pas eu ce minimum de culture artistique permettant d'aborder ces problèmes...
Question dont la manière dont a été posée la question des rythmes scolaires n'a pas facilité la lisibilité...

Une lettre donc à reprendre, des débats à écouter...






Et une re-lecture rassurée du dernier petit journal des Rias

Et par la même occasion, un questionnaire à remplir et nous retourner, en faisant détour par la FOL de l'Ardèche...ou en y accédant plus directement...


J.Cimaz










Contributions bénévoles à l'essor maîtrisé du numérique

avec un week-end très riche en écritures numériques :

- s'approprier les 22 photos de Stéphanie Lehu et, peu à peu, le travail en amont avec les familles,
- utiliser un guide pour  écrire avec des mots  notés sur le papier, des dessins mais aussi des mots oraux dont Audacity vous montre un profil sonore ou qu'on extrait d'une vidéo - avec- en prime- l'image animée...

Reste à en faire systèmes et système de systèmes pour composer ces écritures numériques complexes qui, peu à peu, aux Baraques deviennent si habituelles qu'elles ne se remarquent en plus...

Un petit coup de pouce de l'EPN, en fin de parcours pour structurer et valoriser ce travail sous forme "livre numérique" - avec ses liens- ou vidéo ou autre... Une mise en forme qui rassure, fait sens, et sert de tremplin pour aller plus loin...

Et puis il y a ce " petit" journal avec sa belle, très belle surprise en page 8...

Et un retour sur un travail d'EPN qui joue un  rôle de socle, de matière et de tremplin pour le développement local de la démocratie participative - sans s'arrêter aux "frontières" de la commune...

En créant par la patrimonialisation, les essais de création artistiques et littéraires... des contenus culturels pour tous qui s'appuient sur l'identité locale et la développent,  les gens renforcent d'un même mouvement  leur identité propre  et celle du plateau... Venant d'ailleurs, ils s'intègrent par cet apport au local de récits, d'imaginaires de voyages, de rythmes de marches... Une identité spécifique et ouverte, dense et diverse qui enrichit chacun...

L'apport de Stéphanie Lehu, ses interrogations humaines et sociétales plongeant leurs racines dans le riche terreau d'années d'expérience du Salon du Livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux...

Celui, très différent, de nos amis occitanistes du nord  Ardèche, également, comme ailleurs,  alphabet d'Afrique...

C'est l'ouverture qui fait la richesse de ce "pays" et qui est indispensable au développement d'une démocratie participative croisant les racines et expériences, et les faisant fructifier, à l'opposé de renfermements frileux et arides...


J.Cimaz

NB.Bientôt liens vers des écritures alphabétiques, icôniques ou sonores, ou mixtes...







vendredi 16 mai 2014

Bilan d'étape

Une synthèse tenant compte d'années de travail sur le numérique avec la population. De multiples outils, plus ou moins partagés, créés et utilisés par tous, adaptés aux besoins et à l'évolution des usages... Une nébuleuse d'outils pour lesquels le site officiel joue le rôle de plaque tournante, de référence et de conservation de la mémoire. De nouvelles ressources techniques et la découverte d'une erreur de code viennent de permettre  à

La "brochure" (cliquer sur ce lien pour feuilleter)


 ce site, créé avec une version antique et expérimentale de SPIP considérée jusqu'à ce jour comme non réévaluable, de s'alléger et d'amorcer une longue restructuration des diverses rubriques tout en veillant à la conservation d'un mémoriel à re-présenter. 

 La synthèse de Michel Cimaz, maire de la commune et délégué de la Communauté de communes aux Inforoutes - syndicat mixte...

Une synthèse vaste d'où le choix d'une présentation structurée sous Calaméo... A souligner l'importance de l'évaluation externe proposée par Villes Internet, des références offertes et des éléments fournis à la réflexion,la formation et l'auto-formation, la prospective...



dimanche 4 mai 2014

D'un concours photos

Pour lequel nous avons beaucoup travaillé !
Qui nous a beaucoup servi pour notre travail
                                 avec les jeunes et les moins jeunes...

auxquels nous avons
   - fait prendre des photos
         - les évaluer en tant que telles
                   - les évaluer par rapport à la très précise demande de Villes-Internet...

en grognant un peu quand nous avons appris que les images créées ne pouvaient être retouchées, travaillées...  Dommage ! et que le PDF était exclu...


des contraintes auxquelles il peut être formateurs de se coltiner...

Une grille de critères d'évaluation élaborés puis utilisés...

Ensuite envoi, attente...

PUIS ? PUIS!

Voir les photos des autres et leurs pratiques


Très intéressant comme pour ces deux photos piochées dans la sélection


                                                                                Photos Villes-Internet

Narbonne : raies et carreaux, parallélisme des attitudes... Trouble comme si ça bougeait - un peu...
Par delà la belle photo, l'utilisation artistique qui questionne pour mieux appréhender... Où les passants sont là et ailleurs en mondes virtuels ouverts... Virtuel augmenté ou pas ? Ce pourrait être le point de  convergence des regards...

La très belle photo d'Haguenau - comme cartographie d'un espace-problème où chacun travaille seul avant le temps riche de confontation des stratégies choisies - ce, de plus, avec l'outil-tablette...Ces contrastes de couleurs, ces noirs, l'équilibre de la photo. L'humanisation par les mains ; deux droitiers, deux gauchers ? Une vue plongeante qui pose la situation pédagogique, non pas de transmission magistrale par le tableau blanc mais d'échanges entre pairs - l'enseignant-chef d'orchestre prenant la photo.? Go ! Belle photo certes, mais interrogeant et posant la question fondamentale des modalités de construction des connaissances en situation scolaire...La photo comme l'art moyen d'investigation du réel et création de connaissances...

Les  usages toujours...


Les panneaux....

La très belle photo de Gruissan mobilisant pour Ville-Internet coucher de soleil et couleurs tendres...

                                                                                   Photos Villes-Internet

L'équilibre  des autres - Sinnamary...
Vandoeuvre. ce mouvement du panneau sur fond de ciel nuageux et la conjugaison/condensation en cette entrée d'autoroute de divers usages du net, notamment, outre le panneau, la régulation des flux de véhicules, la signalétique...


Les lieux du numérique... Et à travers les lieux, les usages, toujours...


                                     Photos Villes-Internet

Lieux peuplés où se déploient les usages, la très belle photo retenue de Vincennes. Usages différents ou proches, qualité des images...Richesse de l'ensemble... Le souci des images et des gens, et d'une prise de vue permettant d'insister sur un sens, d'une manière qui traduit la réflexion sur les choix... tout en cherchant la qualité de la diction. La place accordée notamment à la formation des jeunes... Et une qualité qui, pour la plupart, convoque la polysémie... Vincennes : le nombre de postes offerts, la qualité de la photo, mais surtout cette impression d'autonomie de la petite fille devant l'écran.

L'écran, la question soulevée des usages et de voir l'écran blanc osciller entre outil d'une pédagogie frontale ou lieu d'exposition d'une démarche de l'élève, ou encore, support paper-board pour exposé d'une "leçon"...ou partage d'interrogations... Un poids du scolaire ou du tiers temps intéressant... De la wifi en rue, comme à Agen où elle peuple et fait exister un espace citadin qui ne laisse une part au vide... Des questions posées aussi, comme à Blois : "c'est quoi un centre mondial du questionnement .?"  Va voir sur Internet !  Et tu trouves ? 

Ben et Fluxus ! 

De quoi se poser quelques questions sur Numérique et Design qui surgissent à Agen et, indirectement Haguenau, Sannamary  et Vandoeuvre...


Mais qu'en disent les acteurs - ou les villes à travers eux ?


                                                                                                              Photos Villes-Internet

Formation, auto-formation et service public à travers cette photo d'Eliane Baud, bibliothécaire, travaillant sa préparation d'un B2i...


                                                                                       Photos Villes-Internet

Deux photos sélectionnées :

- celle d'un résistant nonagénaire, typographe puis imprimeur, aimant l'écrit, écrivant mémoires, poèmes à la gloire de la Résistance et du patrimoine. Un homme à la riche personnalité, honnête et généreux... Le symbole d'un travail de patrimonialisation qui dure depuis plus de 15 ans et a été à l'origine de la création de l'Association Les Rias, association culturelle dont il est membre depuis le début et qui a publié au fil des ans nombre de ses écrits...Qui a organisé ces rencontres - ô combien émouvantes- avec David Dumortier, poète, Michel Schlenker, physicien et enfant caché dans la commune, Didier Tallagrand, artiste, sans compter Jean-Pascal Dubost, poète, Sébastien Camboulive, artiste...


Si n'était le handicap de la surdité...

Ce qui ne l'empêche de lire ou réciter, depuis toujours,  à chaque repas communal - des anciens ou autres, apprécié de tous.

Ces repas où s'apportaient textes et photos et qui ont été fondateurs, par la population - qui en avait besoin- du processus de patrimonialisation, de la création et de l'utilisation des Rias.

Un processus qui s'est diversifié, amplifié, se poursuit, a valu à la commune ses 4 puis 3 fois 5 arobases - cette forme majeure de démocratie où les gens créent des connaissances, apportent des données pour le site, se font photographiés  surveillant les travaux...  Marcel Bélingard, Alfred Juston, Paulette Vignal - passeurs et créateurs d'histoire et patrimoine...




 Ouvrir le lien 



- si cette 1ère photo évoquée est une photo s'apparentant très classiquement au domaine  du patrimonial, la seconde a été primée par l'équipe de l'EPN et de la bibliothèque par son caractère innovant.(1)

A la fois très contemporaine et renvoyant à l'époque classique avec ses clair-obscur, sa force... Densité et polysémie...

Autre aspect innovant, son sujet - danse avec un flux d'images projeté du Net. Innovant et actuel quand l'art contemporain prend place au coeur des contenus dans les grandes écoles et universités comme élément de formation indispensable à l'appréhension de la complexité du monde d'aujourd'hui. Quand de grandes entreprises font travailler depuis deux ans leurs ingénieurs et techniciens avec des danseurs...
La connaissance par l'art percevant des indices et les mettant en relation avant que ces relations ne soient mises en mots puis constituées en objets d'études scientifiques (2).

Enfin, le plus innovant, c'est qu'il ne s'agit pas de la "belle photo" opposée par  Rouillé  à la "photographie outil d'investigation artistique" (3) mais d'une démarche qui s'apparente à cette dernière catégorie avec le dialogue - verbal et postural - entre photographe et photographiée très active - tenant compte à la fois de la photographe, de la capture de l'image par son visage et son corps  et, de ce qui ne peut se voir sur cette photo, de l'inscription corporelle de l'image en ombre portée, en négatif donc, dans l'image murale créée par la projection (là ininterrompue)... Une dimension de travail artistique qui ne s'improvise pas mais s'inscrit dans la prolongation de la très fertile et condensée résidence de Didier Tallagrand aux Baraques.  Le pouvoir formateur des résidences d'artistes...

Autre dimension innovante qui découle de cette implication active de la photographiée, bien sûr, le versant participatif - et démocratique donc-  dans la prise même de la photo ( ce qui suppose beaucoup d'essais et de belles réalisations de la part du groupe des filles et, là, particulièrement,  cet acharnement dans la création, étonnant, d'Elicia (4)

Donc un choix critérié et très réfléchi dans l'envoi de cette photo à  Villes-Internet.
Et d'autres images, non envoyées...

Comme :











Et la satisfaction de voir retenir ces trois photos dans la sélection du jury, un choix que nous avons lié à la portée symbolique :  patrimonialisation + formation + création,  les 3 points de passage obligés d'une spirale ascendante...

Merci à Villes-Internet... Des photos qui montrent à la fois la diversité et les similitudes des usages en les situant dans leurs lieux d'émergence, avec leurs pratiques - loin de toute  déviance techniciste... (5)

En espérant que cette expérience sera renouvelée. Avec, s'il y a vote, un vote  sur critères proposés ou du moins un vote expliqué...




----------
1. d'autant que les arobases ont déjà valorisé le travail patrimonial de Saint-Apollinaire-de-Rias !
2. cf ce qu'on a  appelé à tort le côté "prémonitoire" de l'expressionisme allemand...
3. Une opposition et des tentatives de classification de photos qui avaient le point de départ, il y a quelques années, de la formation,  pour les B2i Adultes expérimentaux.
4. A noter qu'à l'époque de réalisation de ce travail, il y a un ou deux mois,  nous avons reçu une offre de formation, par courriel, du Fresnoy ( hasard : possible. Robot : probable ! Formateur du Fresnoy ? On peut toujours rêver... Mais de toute façon : "passe ton bac d'abord", non ? )
5. Nos remerciements au SIVU des Inforoutes de l'Ardèche qui en consentant un prêt de longue durée de deux écrans à l'EPN permet la poursuite de ce travail. Nos remerciements aussi à Sébastien Camboulive pour ces Papillons verts qui font réfléchir et sont admirés par tous, sa vidéo, sa réalisation du grand portrait générique... Merci à Didier Tallagrand pour le don des images à projeter, pour les jeux de cartes et les masques... et plus...









samedi 12 avril 2014

Dans notre Colieu, on y danse, on y danse. Dans notre colieu, on y danse comme on veut...

Merci à Florence Durand-Tornare  de nous avoir fait découvrir qu'on était "colieu". Comme M.Jourdain...
Critères légers mais tenaces en ces temps de réseaux dits sociaux qui, parfois, intempestivement, se comportent comme éléphants en service de porcelaine, rackcompthardant on ne sait quoi ni pourquoi.

Un colieu qui vous sussurre comme un petit air de fraicheur et d'authenticité.

On n'est ni Dassault Systèmes,  ni Pietragalla...

"Un colieu n'est pas un bureau,
pas une maison,
pas un magasin,
pas une école.
Ce n'est pas un espace d'accueil administratif,

ce n'est pas un café,
                    ni un square,
                                      ni un lieu de production,
                                                                         ni une galerie d'art.

                                                                                                               Et pourtant..."


    Juste un certain petit penchant ou petit penchant certain  pour
        lieux  mathématico-poétiques dérivant, numéiquement ou
             non....

      Si ça vous chante, venez donc en notre colieu, co-danser avec
             images à inventer, malaxer - en toute légèreté...

          Par contre,
                        à ce jour,
                                   même  si  la  création  de  mots ouvre
              grandes les  fenêtres sur un doux printemps sillonné
                                         d'aimables réseaux,

                                            les chevaux      ne  
                       sont  pas                                           autorisés  à

                                                       rentrer en grande salle hyperconnectée.
 

                                                                                   Pas même la vache Sallers d'Elicia...




   





 A la rigueur un Rhinocéros doré ; c'est tout !









jeudi 10 avril 2014

Une publication importante

sur le site de Ville-Internet, celle du questionnaire du Label 2014.
Transparence, débat outillé et lisibilité des critères...
Et importance que ce soit le même questionnaire pour tous... même s'il peut y avoir des groupes de questions optionnelles en fonction des types de territoires...

Essentiel  quand l'audimat et d'incontrôlables réseaux "sociaux" peuvent prendre le pas sur l'évaluation  - cf débats sur l'évaluation formative ou formatrice ou régulation lors du séminaire de J-J.Bonniol à Aix dans les années 80-90 ou,  lors d'un colloque à l'abbaye de Fontevraud (1) avec Jean-Daniel Reynaud  et Ardoino ; Ardoino et le questionnement des marges et périphéries dans l'évaluation et sa restitution torsadée ; Jean-Daniel Reynaud et son identification comme aide fonctionnelle et vitale  de la dureté des ouvrières du textile avec les nouvelles-venues... cf aussi des décennies d'évaluation et formation des professeurs et l'importance accordée aux annotations sur les cahiers de brouillon des élèves en difficulté, rarement mais parfois mortifères (2)

Où des débordements peuvent avoir de redoutables conséquences pédagogiques, sociales et humaines...
Comme cela se voit si souvent dans le domaine de la chanson...

"Enseignant-passeur" disait Bonniol, ce qui peut entraîner la nécessité de naviguer à contre-courant, comme cela arrive souvent dans certains domaines comme celui de l'art contemporain. Bachelard parlait, lui, d'"obstacles épistémologiques"...

A cet égard, on ne peut que se féliciter des actions de formation mises en place par les départements de l'Ardèche et de la Drôme, en fonction d'incitations du Ministère de la Culture en ce qui concerne la médiation artistique en matière d'art contemporain (3)(4)

Bref !

Quand la lisibilité des critères  et le partage de références communes sont non seulement garants d'une certaine équité mais aussi outils de formation et d'auto-formation...

Objectif 80%...?

NB. Actes du colloque de Fontevraud introuvables sur le Net, par contre une note de synthèse qui situe  les problématiques émergentes à l'époque, évoquant notamment les travaux de Vermeersh.

________
1. Postérieur à 1989 puisque le livre de J-D. Reynaud sur la régulation sociale était utilisé et donc sorti...
2. Cf à cet égard le beau court-métrage d'animation sur le "bonnet  d'âne" réalisé et diffusé il y a quelques années par la Poudrière à Valence...
3.Tout art est ou a été contemporain... Allez donc sur le site internet de la grotte Chauvet...
4. Réfléchir à la reconnaissance de la place de l'art contemporain dans la possibilité de comprendre la complexité du monde et à son introduction en contenus et campus d'écoles comme Sciences Po, Hec, etc...ou universités... Réfléchir aussi à  la transformation du mécénat et aux bénéfices escomptés  (financiers certes, mais aussi scientifiques, techniques, cognitifs...)  quand depuis deux ans les ingénieurs de Dassault Système travaillent avec de prestigieux  danseurs... De la "contradiction dialectique" et l"'antagonisme" plus ou moins liés à l'idée de "Progrès" à la  "bifurcation" - non aléatoire - de systèmes ? Autre problématique ouverte en champ philosophique pour laquelle les apports de l'art contemporain seront outils de défrichage... De Wittgenstein à l'homme bionique ? (Relecture à faire de ce point de vue de l'exposition Loris Gréaud chez Yvon Lambert Paris...etc )

                           
                                          Quand la caméra thermique... (avec l'autorisation de
                                                               la galerie Yvon Lambert...)






dimanche 30 mars 2014

Après 4 @ en 2011 (maximum pour une 1ère fois) 5 @ en 2012, 5 @ en 2013 et 5 @ en 2014 pour St-Apo



  Deux initiatives publiées ce jour

Numérique et élections, un bilan local, bien sûr...


       
A noter aussi la remontée des consultations sur le site et les blogs avec plus de 1000    consultations en mars sur le seul blog "Ecritures numériques", avec 3 posts :
  - quand les écritures numériques engendrent des objets - où il se parle imprimante 3D, fablab  et avenir avec Pierre Béroud  ou  Vincent Guimas...
- écrire avec son corps avec et dans les flux d'images
- et une simple photo de soleil en grande salle accompagnant le patois...
               -
               -
               -
 Par  ailleurs, nous  avons  eu  accès  au  palmarès  des  initiatives  les plus lues fait pour ses              adhérents  par  l'association Villes-Internet et pu constater que nombre de  nos initiatives figuraient  parmi  ces  plus  lues.

 Une étude très rapide  semble montrer que ce sont les contenus analysant pratiques  & faits  de   société, et ce, notamment dans le domaine de la culture, de la culture et ses relations  avec la démocratie, qui sont le plus consultés...Ce qui semble intéresser ce sont donc les usages  et     l'analyse de ces usages en rapport avec le sociétal...  Ce qui permet de nourrir des questions  et efforts de compréhension sur les transformations du monde en cours et à venir. 
Du  grain à moudre pour la réflexion plus que des scenariis préconçus sur lesquels il conviendrait seulement de  se prononcer.      
Ce qui nous renvoie au  rôle  formateur  de  Villes  Internet,  instance  d'évaluation externe  mais aussi d'évaluation formatrice - un rôle à préserver et cultiver.
Où le plus apprécié ne semble pas tant les réponses que  les questions permettant à chacun d'ap  profondir et de construire ses propres questionnements.  De quoi réjouir tous les tenants de  l'Education Nouvelle...

De l'irremplaçable à protéger vis-à-vis de quelques mouvements d'humeur ou rares conduites douteuses, dérisoires vis-à-vis d'enjeux planétaires et du devenir des très jeunes générations...
 
           
Comme les lecteurs locaux ont pu le constater les pancartes 5 @ 2014 ont remplacé les précédentes aux trois entrées de la commune...

           

lundi 17 mars 2014

Un truc étrange qu'a bien marché. et fonctionné à plein...




Cet étrange mélange de patrimonialisation, création sociale, démocratique et écologique, on ne peut plus avant-gardiste, qu'était la présentation du TAXI de PAULETTE !

                 30 ans d'avance !

s'entrelaçant de plus avec 
                                 ce thème du
                                                         Printemps des poètes...

                                                La poésie au coeur des arts...

Rien d'une rencontre de circonstance, ni d'une rencontre fortuite.
Toute sa vie frustrée d'école et aimant tant la poésie, Paulette Vignal a été passeuse de poèmes, passeuse scrupuleuse, émue et émouvante...


La poésie ?  Brassage des textes... Choix divers de sources différentes...

Quand même il n'y a pas que Paulette qui aime la poésie...



Où la poésie donc est du

                 - du classique et très émouvant avec "les pauvres gens" de Victor Hugo, choisi par Paulette, une langue, ce Hugo...

                 -  du surprenant si ce n'est dérangeant  avec ce "Passionément" de Gherasim Luca, en passant par d'autres poètes et d'apprentis poètes amateurs inspirés par Gherasim Luca... Comme exercices d'école...

classique ou surprenant qui déjà .s'insère dans le patrimonial, le met à la question, le détourne, l'enrichit...et s'en enrichi...

Du non épuisé et non épuisable...

Et quand s'y insinue, en titre, en intruse  la proche Fête de l'internet.!


Faut dire que le titre !




  Lire la publication ! truffée de liens 
 vers sonore et images mobiles...
 Bidouillage extrême  cet instrument de travail ?




Fabrication, création et expression numérique ! 

Piétiner sur place...

Bref une création collective hybride, composite et complexe, comme écritures numériques; s'appuyant sur un document qui ne l'est pas moins,   hybride,

Mais aussi démocratique et participative...

Tardieu et la môme de rin.. .A  XISTE  PAS !

et dont toutes les ressources ne seront pas épuisées...

L'impasse provisoirement sera faite sur certains textes, textes auxquels chacun peut avoir accès...

                                                               
Voir danser "Liberté" d'Eluard
                                                                   
                                                                                                                                     

                                                                                                                                                                                                                                                                             

NON C'est pas le  pas  le                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       pas le  taxi de Paulette, mais  son  X   2





En laisser pour voyage entre devoir du soir et flânerie vagabonde...



Dansez!







Et bien découvrir ces textes complexes en fin de livret numérique...


La poésie numérique n' Xiste pas, mais la poésie  contemporaine utilisant et questionnant le  numérique c'est parti!


Parmi le public, des experts, des professionnels clandestins du Storytelling

qui
            au lieu de se laisser interviewés, sans histoire, ont interwievé...

Se découvrant, ils ont dit avoir aimé, aimé la richesse, la diversité,  l'authenticité, l'intergénérationnel et un interculturel bien rôdé...

Comme ravis de leur collecte et,
                                             
                                                  pour nous
                                                                        l'intérêt de cette évaluation  sans histoire

                                                                                                                       aux 3/4 externes...


Où donc  nos mouettes   nous mènent-elles?


Voir l'article sur le site des Rias !  














vendredi 21 février 2014

Avec retard...

de près de 3 semaines  sur date prévue...

Mais il s'en est tant passé en 3 semaines, avec Camboulive et Tallagrand, une rencontre/vernissage extraordinaire... Une immense richesse.

Utilisations réfléchies du numérique et questionnement  de cette intrusion massive du numérique, potentialités, ressources et risques ou la nécessité d'un contrôle démocratique et averti...

L'écriture numérique avec son corps. Pour mieux lire son image de Didier  Tallagrand entre panorama, masque et soi... rentrer dans l'image ou se jouer avec son corps de flux d'images interceptées (1)

Puis cette venue  de Pierre Béroud avec son imprimamnte 3D.
Et puis ?
      Et puis  dans le TGV la découverte par Michel Cimaz de l'implantation d'un Fablab au 104,
      vite un bus
                et la visite au 104
                                  et la rencontre de Vincent Guimas dont nous reparlerons...

L'initiative,  entre 104 et label...


(à suivre... article en cours de rédaction...)


------------------------
1. Pour affiner ce travail il nous faudrait un miroir, permettant de réguler la rencontre de son corps ou des corps du groupe avec le flux d'images... Si quelqu'un avait à nous offirir un grand miroir, comme dans les salles de psychomotricité des écoles, et, de plus, monté  sur roulettes...

mercredi 12 février 2014

Concours photo, ultimes mises au point...

Une haute définition attendue qui va réduire le nombre d'envois...
Et puis la rigueur en matière de demandes d'autorisation exigibles..

Et puis des exigences de qualité qui là aussi s'affirment...

Et puis...


Les rubriques

1. Panneaux : nous privilégierons comme cela s'est fait spontanément, le travail dans la durée - 4ème année de participation au label. Même si  cette année les conditions de travail ont été  très difficiles, l'essentiel, sur le terrain, a pu s'effectuer grâce à la multiplicité et au dévouement des acteurs...

Une durée qui  appelle une représentation tabulaire et a valeur de résistance en ce milieu rural où les tendances statistiques  concernant le nombre d'habitants se sont inversées.. (.Cf entretien sur le site de Villes-Internet dans le cadre d'interviews où le choix fait de situer chacun des 15 acteurs retenus  par rapport à sa biographie, montre la diversité des parcours d'où émergent les différents points de vue. Très intéressant, surtout si l'on se sert de ces données assez exceptionnelles pour alimenter un nécessaire débat.)




Une durée qui  appelle une représentation tabulaire,  ce que vient de nous faire appréhender le concours photos et qu'une main anonyme avait déjà suggéré en introduisant en guise de panneau de 4ème angle, celui du "Résister" de Marie Durand.(1)

Question subsisdiaire qui déborde les limites d'un petit village ardéchois qui, en fait, est un réseau de hameaux et de fermes où le seul lieu commun à tous est la mairie (2) - celle du bénévolat.

Le bénévolat est-il simple palliatif au manque de moyens ?

Où le bénévolat, y compris en mégapoles où devraient subsister des organisations de quartier (cf leur richesse dans l'histoire de  Barcelone) est-il - porté par le développement associatif, et porteur de celui-ci - facteur de démocratie et d'une vie démocratique et citoyenne durable ?





2.Lieux publics numériques
Il y a bien sûr la mairie où vient chercher papiers ou renseignements ou services... Il y a aussi la Bibliothèque/EPN, la grande salle, pour les rencontres en nombre... Des lieux hyperconnectés, certains se connectant  aussi, l'été, de la cour, en libre accès...

Mais il y a également ces lieux hors les murs -forum des associations à Vernoux, salons du livre de Chalencon ou Beauchastel où les bénévoles de la Bibliothèque ou de l'EPN présentent les petits livres numériques réalisés et animent des ateliers d'écriture numérique. Il y a deux ans encore  s'y utilisaient des câbles éthernet de 20 ou 100 mètres. A ce jour, on fonctionne avec les clés 3 ou 4G.

Un autre lieu numérique, décliné en 7 ou 8 points, va fonctionner sous peu, souvent  en pleins bois ou champs : celui qui, en chaque installation artistique ou monument, donne accès au réel "enrichi-par-tous"  de ce point précis du territoire communal. En ouvrant là téléphone ou tablette, le visiteur sera guidé par quelques étranges images de Tallagrand  - images de personnes habitant à proximité ou impliquées en ces lieux qui, avec un clic,  ouvriront l'accès à d'autres documents... (3)


3. Acteurs du numérique
Ils sont multiples - de 18 mois à 97 ans.
Certains utilisent les appareils et/ou viennent avec leur portable.
D'autres se contentent de chanter ou parler devant le micro parce qu'ils ont à transmettre.
D'autres encore vous glissent un poème à eux dans la poche. "J'ai vu qu'il  allait y avoir le printemps des poètes  (ou la Fête de l'Internet)" (sur le petit journal, version papier ou numérique) - alors j'ai écrit ça. Vous en faites ce que vous voulez."...
D'autres font de belles photos avec leur APN, écrivent papier/crayon un texte d'accompagnement.

Et puis il y a tous ces utilisateurs de Facebook, surtout jeunes ados, écran face au mur, préservant un secret  que n'importe qui peut voir par ailleurs...Ne respectant pas toujours, par contre, droit à l'image et droit d'auteur. Au risque pour eux de se faire rayer définitivement des listes d'amis...

Il y a ceux qui apprennent de la technique aux autres, ou autrechose que de la technique...


Carte de Tallagrand

4. Innovations numériques 
Elles concernent toujours plus ou moins les écritures numériques - et non simplement numérisées, c'est-à-dire des systèmes de systèmes complexes articulant ou non des écritures textuelles, iconiques, sonores, gestuelles.
Actuellement nous travaillons surtout dans "entrer dans l'image avec son corps" pour appréhender les images/créations artistiques conçues et réalisées par Didier Tallagrand, artiste et professeur de Design d'Espace à l'ecole Supérieure d'art d'Annecy - ce qui est complexe puisqu'il s'agit de maîtiser le flux d'images ou textes qui arrive sur soi, d'une part, et de l'autre l'ombre portée qui en découle, trouant l'image/oeuvre d'art.
Avec bien sûr prise de photo de l'ensemble demandant donc photographe et projectionniste  ou photographe/projectionniste...







Donc en fait trois "écriveurs" aux fonctions différentes : la personne qui écrit avec son corps, celle qui gère les projections avec le vidéoprojecteur et celle qui écrit avec l'appareil photo (et bientôt, quand tout sera au point, avec la vidéo). Il y a aussi une activité proche conduite non plus avec les images de Tallagrand mais simplement en projetant le contenu de sites et blogs... "Danse avec les images (et le son) !" Un partenariat pourrait être envisagé avec un professeur de danse contemporaine, chorégraphe (ce qui serait une prochaine étape).

Où l'innovation n'est tant numérique que dans le détournement artistique d'outils et d'usages du numérique...

L'impression dans nos pratiques de la baisse de netteté (qui là, n'est pas d'ordre visuel) de la frontière numérique/non numérique dans le cadre global de la généralisation du numérique et de son infiltration dans tous les domaines de la vie professionnelle, sociale ou privée...(4)




Où on peut se demander à un moment "est-on dans le numérique ?" Oui mais pas forcément dans l'internet ! Alors, non ? Mais si puisqu'à terme on est entrain de structurer les contenus du réel-enrichi-par-tous du parcours d'art - qui fait partie de la "réalité augmentée".

Où la prise ou la classification de photos permet d'avancer dans la complexité...




-----------------------
1. Marie Durand originaire des Boutières, tout près d'ici, est restée 37 ans prisonnière à la tour de Constance (Aigues Mortes) par ce qu'elle refusait d'abjurer.  De ces luttes pour la liberté de conscience qui, au cours des siècles, ont fondé l'identité de ce plateau. Ce n'est pas un hasard si pendant plus de la moitié du 20ème siècle, le voyage de noce des jeunes mariés - même les plus misérables- était pélerinage à la Tour de Constance.
La durée... Durée de la gravure du mot "Résister" dans la pierre de la margelle de la salle commune de la Tour où se regroupaient les prisonnières.
Ce n'est pas un hasard si la population ancienne du village emploie indifféremment "camisard" pour "maquisard". Il nous a fallu du temps pour comprendre que ce n'était pas un anachronisme mais l'affirmation délibérée d'une volonté et de valeurs...
2. pas d'école, certains vont au temple, d'autres à l'église, d'autres ni à l'un ni à l'autre... Même le cimetière n'est pas commun puisque subsistent nombre de cimetières  familiaux... Plus de commerces... Il n'y a que la mairie, augmentée de la Bibliothèque, de l'EPN - les nouveaux locaux, fonctionnant en tiers lieu- et du local de l'ACCA qui soit entrée d'une vie porteuse de l'identité locale...
3. cf synthèse d'octobre, déjà dépassée puisque la possibilité d'utiliser directement les images vient juste d'être formulée, acceptée bien sûr, par l'artiste qui les a crées - Didier  Tallagrand.
4. et les activités mises en place ne préparent-elles pas in fine à l'entrée de la complexité dans le monde de l'Internet des objets ?