Nébuleuse

Le site municipal de Saint-Apollinaire-de-Rias comprend, comme "domaine" le site de l'Association "Les Rias", laquelle gère la Bibliothèque Municipale et son "espace Public Numérique" (Point Accès Public Internet) -deux autres domaines - et assume, sous responsabilité municipale, la gestion globale du site (délégation par convention).

Divers sites/compagnons de route l'accompagnent : le Sivu des Inforoutes de l'Ardèche, nous hébergeant et portant, les blogs créés, les sites services utilisés, le wiki, et, encore à apprivoiser, le mégasite de Villes-Internet...

Tout cela constitue une nébuleuse difficile à cerner, mais dont la modélisation est d'autant plus indispensable que site d'une toute petite commune, nous n'avons pas la base solide d'assises structurées en services ni le cadre sécurisant d'objectifs quantifiés.

Entre étroitesse des bases et vertigineuse liberté intersidérale... Ou un blog entre béquille et fusée.

Et pour éclairage ou repères, le Galilée du "Et pourtant, elle tourne", Giordano Bruno et la preuve par Mendéléiev...

Pour la bonne compréhension de ce blog dont les messages s'enchainent à partir d'un tableau initial, nous conseillons de le lire en suivant l'ordre chronologique des messages à partir du sommaire.


samedi 11 février 2012

Colloque, AG, labels 2012

Deux jours d'une extrême  richesse à Paris ces 6 et 7 février.

Un colloque CNRS divers, foisonnant, pourvoyeur d'informations, connaissances, expérimentations. Le plus beau cadeau que Villes-Internet puisse offrir à ses adhérents et sans doute le plus grand intérêt de l'adhésion : l'ouverture sur les pratiques et problématiques émergentes, les réflexions et recherches en cours...


Se repérer et pouvoir être plus efficace sur le terrain, pour que tous et chacun puissent être au courant, que tout ne soit pas délégué aux seuls experts et que les citoyens soient en mesure de peser efficacement sur les choix à faire...

Un intérêt simplement cognitif aussi : mieux comprendre et appréhender les bouleversements en cours pour se situer dans le monde.




A noter également, deux interventions dans  des registres différents, à dimension philosophique pour l'une, plus socio/littéraire pour l'autre,  qui ouvraient  des espaces de réflexion inédits,  - de Kierkegaard à Wiener ou à partir de la place St-Sulpice de Pérec - plus proches peut-être de nos préoccupations, et interrogeant de complexes  écologies informationnelles...




 
Une AG en prise sur le réel, sous la présidence d'Emmanuel Eveno, universitaire,  et animée par Florence Durand-Tornare, déléguée de l'association, où analyses et propositions n'ont pu susciter que l'unanimité.




Une remise des Labels 2012 qui, en évitant un classement à l'intérieur de chaque catégorie de label s'apparentait, plus qu'à un palmarès, à une évaluation externe.

 


A quand une publication des critères, utile aux évaluations/régulations internes ? Un énorme travail certes pour une équipe de bénévoles mais un service culturel innovant qui serait utile à tous.


NB.  5 arobases pour Saint-Apollinaire-de-Rias en 2012 ; une évaluation qui permet de mieux appréhender celle de l'an passé et ses 4 arobases (une 1ère demande) - qui peut aussi refléter l'élargissement de l'implication d'une population qui, même quand elle ne manie pas l'ordinateur, s'intéresse au numérique et sait poser des problèmes de fond. La réponse par l'herbier, de Paulette pour affirmer l'identité des Baraques face à la mondialisation de Google Street, les choix de vidéos par Gégé, Jojo et les autres, pour construire l'image de St-Apo à diffuser dans le monde par le site de Villes-Internet, la référence appuyée au processus de patrimonialisation sous-jacent à l'histoire du Fin Gras du Mézenc... Ne pourrait-on parler d'intelligence augmentée par le numérique - intelligence de "la ville", intelligence de la population ?

A l'issue de cette cérémonie, Jacqueline Cimaz, webmastrice bénévole et IA-IPR honoraire, évoquait avec émotion vingt-cinq années de pilotage des TICE dans deux académies, voyant aussi dans ces 5 arobases un apport du travail de générations d'enseignants en circonscription, IUFM, équipes académiques, universités... La volonté, souvent à la source de débats, y compris avec les partenaires les plus proches, de privilégier la formation pédagogique et la réflexion de fond à une fuite en avant dans la technologie, même si, les avancées technologiques, comme le soulignait  Jacques Dondoux en 2001, ont une importance capitale... D'ailleurs, Michel Cimaz faisait remarquer que la commune a toujours été à la pointe des innovations technologiques,  que ce soit pour l'électricité, le téléphone, le réseau d'eau. Déjà en 1850, elle était la commune du canton ayant le plus fort pourcentage de personnes sachant lire !

Cf l'article en dérive d'Ophelia Escriu.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire